samedi 29 novembre 2008

Plume- Les patineuses


Pour les écouter @ 160
Pour les transporter @ 320 --> MediaFire

Avec son coat en minou bleu, son foulard rouge, son béret noir
Était comme un bouquet frileux au milieu de la patinoire
Moi, j'patinais sur la bottine, était-ce elle qui m'éblouissait?
Était-ce le décor qui glissait? J'avais les jambes en gélatine
Je n'en croyais pas mes rétines et j'en perdais tout mon français

Le vent emporta son béret et déploya ses longs cheveux
Elle dut marquer un temps d'arrêt et j'eus le temps de faire un vœu :
Que son béret vole jusqu'à moi, que je puisse mieux voir sa frimousse
Que je me porte à sa rescousse, qu'on se regarde avec émoi
En souhaitant que le vent me pousse moi qui patine comme une oie

Le béret soufflé dans les airs, semblait ne plus vouloir tomber
Je patinais tout de travers en le voyant se dérober
Était-ce le hasard qui voulut faire preuve de haute précision?
Lorsque j'entrai en collision avec la belle chevelue
Exécutant pour l'occasion un acrobatique salut

Étendu parmi les étoiles, foudroyé à deux minutes près
Quand le vent releva le voile et fit retomber son béret…
Me suis perdu dans ses yeux d'ange, et pendant un instant, heureux…
Comme lorsque l'on tombe amoureux, ce moment de curieux mélange
Où tout est tellement doucereux que vraiment rien ne nous dérange

Toutes ces fées sur qui l'on tombe et dont le secret nous attire
Qui nous font l'effet d'une bombe et qu'on laisse pourtant repartir
Dans des circonstances nébuleuses sans même de contact établi
Et qui glissent vers notre oubli parmi nos amours en veilleuse
Sur des patinoires remplies de toutes ces belles patineuses…

Interview Hitchcock / Truffaut

Interview de
Alfred Hitchcock
par
François Truffaut



Mp3 32 Kbps | 11hres 25min | 156,9 Mo | RAR (97,7 Mo + 84,8)
--> 1 --> 2

J'ai ai ajouté la dernière apparition publique de François Truffaut à Apostrophes, 13 avril 1984.
Disponible aussi sur YouTube (.flv avec des sous-titres italiens).



vendredi 28 novembre 2008

Les pauvres



Les pauvres ont pas d’argent
Les pauvres sont malades tout l’ temps
Les pauvres savent pas s’organiser
Sont toujours cassés

Les pauvres vont pas voir de shows
Les pauvres sont ben qu’ trop nonos
En plus, les pauvres, y ont pas d’argent
À mettre là-d’dans

Les pauvres sont su’l’Bien-Être
Les pauvres r’gardent par la f’nêtre
Les pauvres, y ont pas d’eau chaude
Checkent les pompiers qui rôdent
Les pauvres savent pas quoi faire
Pour s’ sortir d’ la misère
Y voudraient ben qu’un jour
Qu’un jour, enfin, ce soit leur tour

Les pauvres gens ont du vieux linge sale
Les pauvres, ça s’habille ben mal
Les pauvres se font toujours avoir
Sont donc pas d’affaires !

Les pauvres s’achètent jamais rien
Les pauvres ont toujours un chien
Les pauvres se font prendre à voler
Y s’ font arrêter

Les pauvres, c’est d’ la vermine
Du trouble pis d’ la famine
Les pauvres, ça couche dehors
Les pauvres, ça l’a pas d’ char
Ça boé de la robine pis ça r’garde les vitrines
Pis quand ça va trop mal
Ça s’tape sa photo dans l’journal...

Les pauvres, ça mendie tout l’temps
Les pauvres, c’est ben achalant
Si leur vie est si malaisée
Qui fassent pas d’ bébé ! ! !

Les pauvres ont des grosses familles
Les pauvres s’ promènent en béquilles
Y sont tous pauvres de père en fils
C’t une manière de vice...

Les pauvres sortent dans la rue
C’est pour tomber su’ l’ cul
Y r’çoivent des briques s’a tête
Pour eux, le temps s’arrête
Les pauvres ça mange le pain
Qu’les autres jettent dans l’chemin
Les pauvres, c’ comme les oiseaux
C’est fait pour vivre dans les pays chauds

Icitte, l’hiver, les pauvres gèlent
Sont maigres comme des manches de pelles
Leur maison est pas isolée
Pis l’ gaz est coupé

Les pauvres prennent jamais d’vacances
Les pauvres, y ont pas ben d’la chance
Les pauvres, y restent toujours chez eux
C’est pas des sorteux

Les pauvres aiment la chicane
Y vivent dans des cabanes
Les pauvres vont pas à l’école
Les pauvres, c’ pas des grosses bolles
Ça mange des s’melles de bottes
Avec du beurre de pinottes
Y sentent la pauvreté
C’en est une vraie calamité
Les pauvres...

... mais y ont tous la t.v. couleur





Plume




mercredi 26 novembre 2008

Les Liaisons dangereuses

Les Liaisons dangereuses
1959 - 1hre 45min


Réalisation : Roger Vadim
Scénario : Roger Vadim, Claude Brulé et Roger Vailland, adapté du roman de Pierre Choderlos de Laclos.
Dialogue : Roger Vailland


Distribution:

Gérard Philipe : Valmont, brillant diplomate
Jeanne Moreau : Juliette Valmont, sa femme
Jeanne Valérie : Cécile Volange
Annette Stroyberg : Marianne Tourvel (Annette Vadim épouse de Roger Vadim)
Simone Renant : Mme Volange, mère de Cécile
Jean-Louis Trintignant : Danceny


Nicolas Vogel : Jerry Court
Madeleine Lambert : Mme Rosemonde
Boris Vian : Prévan
Gillian Hills : Une amie de Cécile
Paquita Thomas : Nicole.
Serge Marquand : Un skieur
Renée Passeur: une invitée des Valmont
François Perrot : un invité des Valmont


Frédéric O'Brady : Un diplomate
Alexandra Stewart: Une amie de Miguel
Raymond Jourdan : un invité des Valmont
Michel Dacquin : un invité des Valmont
Jacques Hilling : Un invité des Valmont
Jean-Pierre Zola : réceptionniste de l'hôtel à Deauville
Guy Henry : un inspecteur
Lydia Lester : doublure de Jeanne Moreau (séquence du feu)


Les très séduisants Vicomte Valmont et son épouse Juliette de Merteuil, joués par Gérard Philipe et Jeanne Moreau au sommet de leur beauté et de leur jeunesse n'ont qu'un plaisir, s'aimer et " s'amuser " à détruire les âmes des autres en détruisant les couples au jeux pervers de la " séduction / destruction " froide et préméditée où ils sont maîtres. Ils s'attaquent orgueilleusement surtout aux individus les plus solides de vertu et de morale et les plus difficiles à dépraver en usant de tout leur savoir-faire en la matière et haut pouvoir de séduction et de dépravation de façon cynique et préméditée jusqu'à ce que, à force de destruction d'autrui, leurs jeux finissent par les détruire eux-mêmes ...




Generic MPEG-4 | 720x448 pixels | Mp3
697,7 Mo | RAR (7X97,7 Mo + 14,1)
--> 1 --> 2 --> 3 --> 4 --> 5 --> 6 --> 7 --> 8

Simone Renant

Buster Keaton - 1917


Fatty Boucher
(The Butcher Boy)


Réalisé par Roscoe "Fatty" Arbuckle sorti en 1917.
C'est dans ce film qu'apparaît pour la première fois le jeune Buster Keaton.


Distribution:

Roscoe "Fatty" Arbuckle : Fatty/Saccharine ("Fatty" Arbuckle)
Al St. John : Alum
Buster Keaton : Buster (VO)/ Malec (VF)
Josephine Stevens : Almondine
Arthur Earle : Le manager
Joe Bordeaux : Complice (Joe Bordeau)


DivX 4,1,2 | 448x336 pixels | Mp3
270,5 Mo | RAR (2X97,7 Mo + 75,2)
--> 1 --> 2 --> 3

---------------------- // ---------------------

Fatty chez lui
(The Rough House)


Écrit et réalisé par Roscoe "Fatty" Arbuckle et Buster Keaton sorti en 1917.


C'est le premier film dirigé par Buster Keaton.


Distribution:

Roscoe "Fatty" Arbuckle : Mr. Rough
Al St. John : cuisinier
Buster Keaton : jardinier/livreur/policier
Josephine Stevens
Agnes Neilson
Glen Cavender


DivX 5,0 | 480x360 | Mp3
--> 117,3 Mo | RAR

---------------------- // ---------------------


La Noce de Fatty
(His Wedding Night)
1917


Réalisé par Roscoe "Fatty" Arbuckle


Distribution:

Roscoe "Fatty" Arbuckle : le clerc du drugstore
Al St. John : le rival
Buster Keaton : le livreur
Alice Mann
Josephine Stevens
Arthur Earle


DivX 5,0 | 480x360 pixels | Mp3
--> 118,5 Mo | RAR

Roscoe Arbuckle

Il manque:
Fatty en bombe (A Reckless Romeo)
Fatty docteur (Oh, Doctor!)
Fatty m’assiste (A Country Hero)

Théodore Poussin

Théodore Poussin
Franck Le Gall

01-Capitaine Steene
02-Le mangeur d'archipels
03-Marie Vérité
04-Secrets
05-Le trésor du rajah blanc
06-Un passager porté disparu


07-La vallée des roses
08-La maison dans l'île
09-La terrasse des audiences tome I
10-La terrasse des audiences tome II
11-Novembre toute l'année
12-Les jalousies


dimanche 23 novembre 2008

Une bonne bière pour la Coupe Grey


Simon Beer Buster Keaton