samedi 7 avril 2007

Hermann

Hermann
Scénariste Dessinateur Coloriste
Né le 17/07/1938 en BELGIQUE
Hermann Huppen est né le 17 juillet 1938 dans un petit village belge de la région des Fagnes, proche de la frontière allemande d’un côté, et de la ville de Liège de l’autre. Une enfance en guerre, une adolescence marquée par le souci de s’en sortir très vite tout seul et d’apprendre un métier: ébénisterie, architecture, décoration d’intérieur... A 17 ans, il s’envole pour le Canada, rentre quatre ans plus tard à Bruxelles. Mais le jeune Huppen, bien qu’il ait suivi des cours de dessin à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Gilles, ne se destine pas encore à la bande dessinée. Circonstance étonnante, c’est son mariage, en 1964, qui le rapprochera de sa nouvelle promise de papier: son beau-frère tout neuf, Philippe Vandooren, futur directeur éditorial de Dupuis, dirige alors une revue scoute à laquelle il livrera sa première histoire. Remarqué par Greg, le jeune Hermann, puisque tel devient son nom de plume, est engagé au studio du maître qui écrit pour lui, à partir de 1966, la série qui établira d’emblée son talent inconstestable dans la veine réaliste, ''Bernard Prince'' (Le Lombard). Après un détour par ''Jugurtha'' (Le Lombard), dont il dessinera les premiers albums, Hermann entreprend une nouvelle série avec Greg, la très western ''Comanche'' (Le Lombard) dont la publication commence en décembre 1969. Dix ans plus tard, le débutant a acquis toutes les ficelles du métier, et s’est gagné un large et fidèle public: il a toutes les cartes en main pour lancer et réussir sa première série solo, ''Jérémiah'' (Dupuis), qu’il assume toujours aujourd’hui avec le même succès. Il s’écartera des thèmes post-atomiques de ''Jérémiah'' pour créer dès 1982 les “Tours de Bois-Maury” (Glénat), une fresque médiévale où son réalisme appliqué à une époque bien révolue fait merveille. Exigeant, curieux, bosseur, Hermann ne s’accorde aucune facilité. Enclin à placer la barre toujours plus haut, il signe en 1991 son premier “one shot”, ''Missié Vandisandi'' (Dupuis), qui sera suivi par le cri de révolte “Sarajevo-Tango” (Dupuis), un album réalisé en couleurs directes dont la teneur historique et sociale lui vaut de recevoir en novembre dernier le Prix Oesterheld, du nom de ce célèbre scénariste argentin tragiquement “disparu” en 1977. Avec “Caatinga” (Coll. « Signé », Le Lombard), le crayon d’Hermann se range une nouvelle fois du côté des victimes d’un certain ordre social, celui qui sévissait dans le Nordeste brésilien des années trente.


Jeremiah
21ème siècle. La dernière guerre raciale aux Etats Unis a fini dans un grand champignon nucléaire. Il n'y a plus de gouvernement, plus de lois, plus de respect de la vie. Des groupes d'hommes se sont constitués en villages, la lutte pour la survie est rude. Il faut réapprendre les techniques de base pour les cultures, l'élevage, la construction. Techniquement, la civilisation humaine a fait un bond en arrière de plus de 200 ans. Des bandes de pillards sèment la terreur dans cet univers où il faut se défendre de tout : de la nature, des animaux sauvages, des autres hommes. Jeremiah vit dans un de ces villages. Alors qu'il s'était éloigné de ses compagnons et qu'il essayait de ramener une mule au village, il fait la connaissance de son futur compagnon de route : Kurdy Malloy. De retour au village, ils ne trouvent que cendres, fumée, et cadavres : le village a été attaqué, ceux qui ne sont pas morts ont été faits prisonniers. Ceci marque le début d'une longue errance pour ces deux hommes. Une errance qui les entraînera sur les routes du continent nord américain, à la rencontre d'autres communautés humaines, toutes porteuses de nouvelles déviances et horreurs...

--> Tomes 1 à 4 / --> Tomes 5 à 8 / --> Tomes 9 à 12 / --> Tomes 13 à 16 / --> Tomes 17 à 20 / --> Tomes 21 à 24 + 1HS / --> Tomes 25-26


Comanche

L'irlandais rouquin Red Dust, Clem dit Cheveux Fous, Toby dit Face Sombre, Tache de Lune le cheyenne, le vieux Ten Gallons et le noir Toby travaille pour Comanche, une petite brune qui a son caractère dans un ranch du Wyoming.

--> Tomes 1 à 7
--> Tomes 8 à 12
--> Tomes 13-14




Les Tours de Bois-Maury

Aymar de Bois-Maury poursuit une quête impossible... Revoir un jour les tours de son château ! Des chemins de l'Europe aux terres de Palestine, il affronte moult épreuves et défis avec la ferme conviction qu'il retrouvera un jour le domaine dont on l'a spolié... Hermann fait de cette série un chef-d'oeuvre de narration où la puissance de son dessin conduit le lecteur dans un Moyen Age de sang et de poussière, de chaleur et d'or... Une série qui trouve aujourd'hui un second souffle en puisant dans le sang chevaleresque qui coule dans les veines des descendants d'Aymar de Bois-Maury.

--> Tomes 1 à 5
--> Tomes 6 à 10
--> Tomes 11-12


Bernard Prince

Un aventurier, accompagné de ses deux fidèles acolytes,et de son bateau. Hermann préféra céder le dessin à Dany pour se consacrer à Jérémiah et Comanche.

--> Tomes 1 à 6
--> Tomes 7 à 12
--> Tomes 13 à 17











NIC

Un hommage à Little Némo. Créé dans Spirou en 1980.

--> Tomes 1-2-3















Manathan beach 1957

The Girl from Ipanema

Liens de Sang










dimanche 1 avril 2007

Fernandel-Honoré de Marseille [Liens morts]

Fernandel - Honoré de Marseille
1956 - Coloré - 1hre 20 min

Réalisateur : Maurice Regamey

Interprétation:

FERNANDEL (Honoré, Protis, Honorius),
ANDREX (Pastèque, le mécanicien),
Francis BLANCHE (Pasquale Marchetti),
Maryse PATRIS (Toinette Honoré), RELLYS (Saturnin Bonnafoux),
Michel ETCHEVERRY (Bob Patrick, le reporter),
Henri CREMIEUX (Garrigues, le président),
Yvonne MONLAUR (Gyptis),
Claire DIAMANT (Josette),
Robert PIZANI (Baccala),
Edmond ARDISSON (Victor, le cafetier),
Henri ARIUS (Bonafous),
Jacqueline LEROUX (Marité),
Jenny HELIA (Mme Marchetti),
etc.

Sur les quais de la Joliette, nous trouvons Honoré qui, en vrai Méridional, nous raconte la naissance de sa bonne ville de Marseille, en exagérant un peu. C'est ainsi que nous voyons le roi des Ligures qui reçoit les étrangers. Il invite leur chef Protis, en l'occurrence Honoré, et lui donne sa fille en mariage. Tout irait bien dans le meilleur des mondes si, sept siècles plus tard, Honoruis, descendant de cette illustre famille, n'avait à choisir la protection de Pompée. C'était, si l'on peut dire, le mauvais cheval. Les légions de César assiègent Marseille pendant six mois. Les Marseillais s'ennuient, quand un des boulets de pierre catapultés par les Romains tombe aux pieds d'Honorius. Par désoeuvrement, il en lance un au loin. Aussitôt une véritable partie de boulets s'organise. La pétanque était née. Parce qu'il est persuadé de descendre en ligne directe de Protis, fondateur de la grande cité phocéenne, Honoré proclame aussi que "le travail est un plaisir - et le plaisir tout un travail", ce qui lui permet de cultiver l'oisiveté avec un trio de copains et au grand dam de sa femme Toinette. Pourtant, il manifeste une activité débordante en jouant les hommes-orchestres. Et aux approches de Noël, il se révèle finalement comme le plus tendre des hommes. Sa vie paisible est parfois troublée par les gaffes de son ami Saturnin, qui éveillent la jalousie d'une épouse peu agressive. Pour comble de malheur, Honoré doit présider un concours de beauté...